Le Forum Francophone du Priest
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 CAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Quel est votre album favori?
Monster movie (1969)
0%
 0% [ 0 ]
Soundtracks (1970)
0%
 0% [ 0 ]
Tago mago (1971)
0%
 0% [ 0 ]
Ege bamyasi (1972)
0%
 0% [ 0 ]
Future days (1973)
0%
 0% [ 0 ]
Soon over babaluma (1974)
0%
 0% [ 0 ]
Landed (1975)
0%
 0% [ 0 ]
Flow motion (1976)
0%
 0% [ 0 ]
Saw delight (1977)
0%
 0% [ 0 ]
Out of reach (1978)
0%
 0% [ 0 ]
Can (1979)
0%
 0% [ 0 ]
Rite time (1989)
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 0
 

AuteurMessage
Yann 77
Jawbreaker
avatar

Nombre de messages : 915
Age : 41
Localisation : Seine-et-Marne
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: CAN   Lun 25 Juil 2016 - 12:06

Bio tirée de Wikipédia:

Can est un groupe allemand de rock expérimental fondé en 1968 à Cologne (Allemagne de l'Ouest). Pionniers de la scène Krautrock, les musiciens ont toujours rejeté les influences américaines et incorporé des éléments de musique minimaliste et de world dans leurs compositions toujours très progressives.

Can construisait sa musique autour d'improvisations très libres, retravaillées en studio par la suite, qu'Holger Czukay, bassiste du groupe, qualifiait lui-même de « compositions instantanées ». Le groupe a connu quelques succès occasionnels, notamment avec les chansons Spoon et I Want More, toutes deux entrées dans les charts allemands. En outre, à travers ses albums Tago Mago (1971) et Ege Bamyasi (1972), Can a exercé une influence considérable sur la musique d'avant-garde, le rock expérimental, l'ambient, la new wave et la musique électronique.

Les premières années (1968-1970)

Can est fondé en 1968 à Cologne par Holger Czukay (basse), Irmin Schmidt (claviers), Michael Karoli (guitare), David Johnson (composition/flûte) et Jaki Liebezeit (batterie). Johnson, compositeur américain, flûtiste renommé et grand adepte de la musique électronique, quitte le groupe dès 1968, déçu par le changement d'orientation des autres musiciens, plus intéressés par le rock. Les musiciens utilisent tout d'abord les noms de Inner Space et The Can avant que Jaki Liebezeit ne suggère l'acronyme de "Communisme Anarchisme Nihilisme", donnant au groupe le nom de Can.

À l'automne 1968, le groupe rencontre Malcolm Mooney à l'occasion d'un voyage à Paris. Ce sculpteur américain, très créatif mais aussi très instable et conflictuel, deviendra le chanteur du groupe. Il enregistre l'instrumental de son premier album, Prepared to Meet Thy Pnoom, contenant également les ébauches de deux morceaux, Father Cannot Yell et Outside My Door, qui sortiront sur leur premier album. Le groupe continue son travail en studio, n'arrivant pas à trouver de maison de disques pour les produire, et enregistre une multitude de morceaux. Cela aboutit à la sortie de leur premier album, Monster Movie en 1969. Les chansons non retenues sur ce dernier sortiront en 1981 sur l'album Delay 1968. L'étrange voix de Mooney souligne l'atmosphère inquiétante et hypnotique de leur musique, très influencée par le garage rock, le funk et le rock psychédélique, et renforcée par la répétition des rythmiques basse/batterie.

Mooney retourne aux États-Unis sur le conseil de son psychologue, selon lequel la musique de Can était dangereuse pour son équilibre mental. Il est remplacé par un jeune chanteur japonais, Kenji "Damo" Suzuki, rencontré à Munich quelques mois auparavant. Bien qu'il ne connaissait à l'époque qu'une poignée d'accords à la guitare et qu'il improvisait la majorité de ses textes, les autres musiciens lui demandent de jouer le soir de son entrée dans le groupe. La représentation est une réussite, l'entente entre le groupe et son nouveau chanteur s'avère parfaite, ce qui aboutit à la sortie en 1970 de l'album Soundtracks, composé de morceaux destinés à être des bandes-originales de films. Suzuki écrit dès lors les paroles de Can en anglais, et introduit de temps à autre quelques paroles en japonais.

Le succès (1971-1973)

Les débuts des années 1970 virent Can réaliser ses travaux les plus acclamés. Alors que les premiers enregistrements se basaient uniquement sur des structures de chansons rock, le groupe va se tourner vers un style d'extrême improvisation. Leur double-album, Tago Mago (1971) restera à jamais l’œuvre ultime de Can. Novateur, à contre-courant de toutes les conventions musicales de l'époque, l'album se base sur une intense rythmique inspiré du jazz, de nombreuses improvisations à la guitare et aux claviers, une production aussi soignée que révolutionnaire, ainsi que les vocalises si particulières de Suzuki.

Tago Mago est rapidement suivi de Ege Bamyasi en 1972, qui, grâce à un son plus abordable, mais restant toujours dans un style avant-gardiste, permet au groupe d'accéder à une grande renommée, notamment grâce aux morceaux Vitamin C et Spoon. L'album est suivi en 1973 par Future Days. Très critiqué à sa sortie, Can y jette pourtant les bases de la musique ambient. Suzuki quitte le groupe peu après, se marie avec une Allemande et devient témoin de Jéhovah. Les chants seront désormais assurés par Karoli et Schmidt, bien que, après le départ de Suzuki, seront plutôt écrits dans une optique instrumentale, le groupe voulant continuer l'exploration musicale de l'ambient, commencée sur Future Days.

Les dernières années (1974-1979)

Avec Soon Over Babaluma en 1974, Can continue dans le style ambient de Future Days. L'album permet au groupe de regagner le succès connu avec Tago Mago et Ege Bamyasi, et de signer en 1975 un contrat avec Virgin Records au Royaume-Uni et EMI/Harvest en Allemagne. Les derniers albums, Landed (1975) et Flow Motion (1976) montrent un groupe décevant, aux morceaux plus conventionnels, bien loin de la créativité des premiers albums. Cependant, le morceau I Want More, sorti sur Flow Motion, penchant vers le disco, reste l'unique hit du groupe en dehors d'Allemagne, allant jusqu'à grimper à la 26ème place des charts en Angleterre.

Can est rejoint en 1977 par le bassiste Rosko Gee (ex-Traffic) et le percussionniste Rebop Kwaku Baah, qui contribuent aux trois albums suivants Saw Delight (1977), Out of Reach (1978) et Can (1979). Durant cette période Holger Czukay est mis de côté et ne joue que sur l'album Saw Delight. Il quitte officiellement le groupe en 1977, mais participe activement à la production de Out of Reach et Can. Les musiciens se séparent fin 1979.

De 1980 à nos jours: entre séparations et réunions

Après la séparation, les différents musiciens du groupe participent à différents projets musicaux, se résumant bien souvent à des travaux de sessions pour d'autres artistes. Le groupe se reforme brièvement en 1986, autour du premier chanteur Malcolm Mooney, aboutissant à la sortie de l'album Rite Time, qui sortira en 1989. Une autre réunion furtive a lieu en 1991 pour l'enregistrement de la bande-son du film Jusqu'au bout du monde de Wim Wenders. De nombreux albums live et compilations sortent également à cette époque. Rebop Kwaku Baah meurt en 1983 d'une hémorragie cérébrale.

En 1999, Karoli, Liebezeit, Schmidt et Czukay participent ensemble à un concert, mais dans leurs groupes respectifs (Sofortkontakt, Club Off Chaos, Kumo et U-She). Michael Karoli meurt le 17 novembre 2001, après un long combat contre son cancer. En 2004, le groupe décide de remasteriser l'ensemble de sa discographie, qui ressortira complètement en 2006.

Après la séparation en 1979, Holger Czukay a enregistré de nombreux albums d'ambient et a collaboré entre autres avec David Sylvian. Jaki Liebezeit joue régulièrement avec les bassistes Jah Wobble et Bill Laswell, participe au projet Drums of Chaos et a assuré en 2005 les parties rythmiques de Datenverarbeiter sur l'album Givt5. Michael Karoli a participé à quelques albums de l'artiste de reggae Polly Eltes tandis qu'Irmin Schmidt commençait à travailler avec le batteur Martin Atkins, produisant plusieurs remix du groupe The Damage Manual. Karoli a également fondé le groupe Sofortkontakt!, en compagnie de Mark Spybey, Alexander Schoenert et Felix Guttierez, à l'occasion de la brève réunion de Can en 1999. Damo Suzuki est revenu à la musique en 1983 et donne des concerts partout dans le monde, se résumant bien souvent à de longues improvisations en compagnie de groupes ou artistes locaux, donnant parfois naissance à des albums live. Malcolm Mooney a chanté pour le groupe Tenth Planet en 1998 et Rosko Gee est bassiste pour l'émission Harald Schmidt's TV show en Allemagne depuis 1995.

Monster movie (1969)



Soundtracks (1970)



Tago mago (1971)



Ege bamyasi (1972)



Future days (1973)



Soon over babaluma (1974)



Landed (1975)



Flow motion (1976)



Saw delight (1977)



Out of reach (1978)



Can (1979)



Rite time (1989)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BDC Iron
Hellrider
avatar

Nombre de messages : 4096
Age : 37
Localisation : Soligny-la-Trappe (61)
Date d'inscription : 07/02/2010

MessageSujet: Re: CAN   Mar 26 Juil 2016 - 8:55

Donc en gros tu fais dans le rock expérimental ? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.roudoudou.com/iron/
Yann 77
Jawbreaker
avatar

Nombre de messages : 915
Age : 41
Localisation : Seine-et-Marne
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: CAN   Mar 26 Juil 2016 - 15:21

euh on peut dire ça Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CAN   

Revenir en haut Aller en bas
 
CAN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Judas Priest :: En Général :: Au delà du royaume du Priest-
Sauter vers: